Sur Toile et sous Plexiglas

par Catherine de Saugy

"Comme la Musica, la rayure est à la fois sonorité, séquences, mouvements, rythmes, harmonie, proportions. Comme elle, elle est mode, fluide, durée, émotion, joie. Toutes deux partagent un vocabulaire commun: échelle, gamme, ton, degré, ligne, gradation, écart, intervalle, etc.

Toutes deux, surtout, ont un lien avec la notion d'ordre, qu'il soit classement ou commandement. La musique institue un ordre entre l'homme et le temps.

La rayure institue un ordre entre l'homme et l'espace. Espace géométrique, et espace social. "

Michel Pastoureau

L'Etoffe du Diable
P. 141 et 146

fluides

Géométrie variable

Œuvre sur Plexiglas  80/80 cm

Géométrie variable

Œuvre sur Plexiglas  80/80 cm

¿ QUIEN SABE ?

Œuvre sur Plexiglas  90/130 cm  2007

¿ QUIEN SABE ?

Œuvre dans un écrin de Plexiglas  22/22/4 cm  2007

GEOMETRIE VARIABLE II

Œuvre sur Plexiglas  80/80 cm  2010

GEOMETRIE VARIABLE II

Œuvre dans un écrin de Plexiglas  22/22/4 cm  2010

Géométrie variable

Œuvre sur Plexiglas  80/80 cm  2010

Géométrie variable

Œuvre dans un écrin de Plexiglas  22/22/4 cm  2010

splendide

Techniques des oeuvres sous Plexiglas

Me sentant limitée par la surface de la toile, je me suis intéressée à peindre sur verre. Mais sous verre la difficulté est de commencer par la fin de l’œuvre imaginée, cela ne permet ni repentir ni approfondissements. Je voulais trouver dans la transparence l’espace désiré, ainsi naquis mon intérêt pour le Plexiglas.

“ (…) Comme la “musica” la rayure est à la fois sonorités, séquences, mouvements, rythmes, harmonies, proportions. Comme elle, elle est mode, fluide, durée, émotion, joie. Toutes deux partagent un vocabulaire commun; échelle, gamme, ton, degré, ligne, gradation, écart, intervalle, etc. Toutes deux, surtout, ont un lien avec la notion d’ordre, qu’il soit classement ou commandement. La musique institue un ordre entre l’homme et le temps. La rayure institue un ordre entre l’homme et l’espace. Espace géométrique et espace social.

Michel Pastoureau

L’Etoffe du Diable p. 141 et 146